• 4 décembre 2008
en es fr

Il y a neuf ans, lorsqu’à la suite du Point-Cœur exis­tant à la capi­tale, la com­mu­nauté des Sœurs s’est ins­tal­lée à 30 km de là, dans le petit vil­lage de San Pedro Perulapán, les habi­tants ne se sont pas pen­chés à leur fenê­tre, l’air méfiant, se deman­dant entre eux ce que nous allions bien faire chez eux. Au contraire, le plus natu­rel­le­ment du monde, ils nous ont accueillies, les bras grands ouverts, tel­le­ment heu­reux de par­ta­ger cette amitié que nous dési­rions vivre avec eux.

Catalina aurait pu refu­ser de nous lais­ser entrer dans sa pauvre cabane, mais voilà que c’est elle qui nous presse de nous asseoir chez elle. Gisela aurait pu nous cacher un passé dif­fi­cile et humi­liant, mais voilà qu’elle choi­sit la trans­pa­rence et mendie notre com­pas­sion. Cristina pour­rait passer devant chez nous l’air indif­fé­rent, mais voilà que l’amitié et l’éducation que nous pro­po­sons à ses enfants rem­plis­sent son cœur de gra­ti­tude. José pour­rait s’enfer­mer dans son tra­vail et son rôle de père de famille, mais voilà que son regard déborde d’émerveillement lorsqu’il nous voit accom­pa­gner sa femme et jouer avec ses enfants.

A l’école de nos amis, et afin de pro­po­ser un lieu de res­sour­ce­ment, de repos, d’écoute, de convi­vio comme de silence, notre Casa María Madre de Misericordia s’est dotée peu à peu de bâti­ments per­met­tant d’accueillir toute per­sonne dési­reuse de par­ta­ger notre vie, des enfants ou jeunes pour un week-end à nos famil­les ou amis venant de loin. C’est ainsi que cet été, pen­dant un mois, nous avons eu la joie de rece­voir deux équipes de sept ou huit jeunes pro­fes­sion­nels de l’Association « Coup de Pouce » qui, avec un enthou­siasme débor­dant, se sont donnés corps et âme dans l’édification d’un mur de clô­ture autour de notre pro­priété. Leur séjour parmi nous a été aussi bien riche en ren­contres, par­ta­ges, décou­verte du pays et de la réa­lité de ses habi­tants : un bel échange inter­cultu­rel et un pro­fond épanouissement de notre huma­nité.

Notre der­nière cons­truc­tion est l’édification d’une cha­pelle dans l’enceinte de notre pro­priété qui pourra accueillir jusqu’à 80 per­son­nes. Les nom­breux grou­pes en retraite chez nous le week-end sont si dési­reux d’un lieu de prière, silen­cieux et spa­cieux, qu’il nous a semblé indis­pen­sa­ble d’offrir à ce peuple sal­va­do­rien, si assoiffé de la Présence de Dieu, cette cha­pelle que nous dési­rons tant voir ter­mi­née… et habi­tée ! Notre ami, Mauricio, chef du chan­tier, nous édifie par sa confiance et son audace : « Construisons ! Le Seigneur saura nous bénir et nous envoyer des bien­fai­teurs, heu­reux de par­ti­ci­per à la cons­truc­tion de la cha­pelle »… Puisse sa prière être écoutée et exau­cée !

Sr Claire

En savoir plus ou sou­te­nir la cons­truc­tion de la cha­pelle du El Salvador


Revenir au début