• 11 janvier 2012
en es fr

Une nouvelle année...

“Posadas” au El Salvador, Décembre 2011. Tradition de représenter Marie et Joseph demandant l´hospitalité pour la naissance de Jésus

Lorsqu’une année com­mence, une espé­rance nou­velle se fait pré­sente en nous, un désir d’une vie plus belle et plus pleine, un désir d’éternité. Cette aspi­ra­tion se fait pré­sente, fina­le­ment, chaque matin et à chaque fois que nous com­men­çons quel­que chose. Nous par­ti­ci­pons ainsi du regard émerveillé du Père qui, regar­dant sa créa­tion, ce monde que nous connais­sons, qui com­men­çait à peine et qu’Il était le pre­mier à contem­pler « vit que c’était très bon » (Gn 1, 31). Il a vu que c’était très bon !

Notre fon­da­teur, dans l’arti­cle qui inau­gu­rait notre blog « Terre de Compassion » nous disait : « ... la foi dans le Ressuscité nous fait entrer dans une autre vision du temps ». Le temps, les cir­cons­tan­ces, notre rou­tine sont le ter­rain que le Père nous offre pour ren­contrer son Fils.

Dans sa Lettre Apostolique « Porte Fidei » du mois de novem­bre der­nier, le pape Benoît XVI nous invite à nous pré­pa­rer à vivre l’Année de la Foi qui com­men­cera le 11 octo­bre pro­chain. Il nous dit : « Grâce à la foi, cette vie nou­velle modèle toute l’exis­tence humaine sur la nou­veauté radi­cale de la résur­rec­tion. Dans la mesure de sa libre dis­po­ni­bi­lité, les pen­sées et les sen­ti­ments, la men­ta­lité et le com­por­te­ment de l’homme sont len­te­ment puri­fiés et trans­for­més, sur un chemin jamais com­plè­te­ment ter­miné en cette vie. La « foi opé­rant par la cha­rité » (Ga 5, 6) devient un nou­veau cri­tère d’intel­li­gence et d’action qui change toute la vie de l’homme ».

Sr Marie de Bethléem

Revenir au début