• 20 mai 2009
en es fr

Un oasis au milieu du désert

Sr Albane et Aurélie avec les enfants du patronage

Aurélie est entrée dans la com­mu­nauté en février der­nier et a été envoyée au Pérou pour son pos­tu­lat. Découvrez la mis­sion des sœurs à tra­vers son regard tout neuf...

Notre petit vil­lage de Guayabo, situé à une qua­ran­taine de kilo­mè­tres de Lima est niché dans une vallée bien verte, entou­rée de mon­ta­gnes rocheu­ses. La ver­deur des plan­tes, l’éclat des bou­gain­vil­liers contras­tent avec la pous­sière et la rocaille envi­ron­nante. C’est une beauté aus­tère… De Lima, pour attein­dre notre maison, nous tra­ver­sons de gran­des étendues de pous­sière et de mon­ta­gnes rocheu­ses flan­quées de toutes peti­tes mai­sons faites de bric et de broc. Autant dire que notre maison fait un peu l’effet d’un oasis au milieu d’un désert…

Notre vil­lage vit au rythme du tra­vail des champs et des trou­peaux de chè­vres et de brebis. Les gens ont une vie simple, ils sont assez réser­vés, pudi­ques, mais depuis trois ans que nous nous sommes ins­tal­lées, des ami­tiés se sont nouées, petit à petit. Nous visi­tons les mala­des, prions le cha­pe­let dans les famil­les. Nous sommes char­gées du caté­chisme, des pré­pa­ra­tions aux sacre­ments et orga­ni­sons aussi un patro­nage pour les enfants. Notre évêque nous a redit récem­ment com­bien notre vallée est une « terre de mis­sion ».

JPEG - 11.4 ko
Sr Albane dans une rue de Guayabo

Mes étonnements du début de mis­sion ? C’est de devoir sonner la cloche de l’église avant chaque messe, faute de quoi l’église reste déses­pé­ré­ment vide ! C’est d’assis­ter à la béné­dic­tion du trac­teur du vil­lage ; c’est de faire un trajet de nuit, dans un combi chargé à bloc, pour attein­dre une petite cha­pelle où est célé­brée la messe, à la lueur des bou­gies, car l’électricité a été coupée ; c’est adorer, dans la petite église de Guayabo, au son des mul­ti­ples cris d’ani­maux du vil­lage…

Notre mis­sion, c’est aussi beau­coup d’accueil à la maison : for­ma­tion des futurs Amis des enfants péru­viens, retrai­tes diver­ses, accueil et accom­pa­gne­ment des Amis des enfants en mis­sion au Pérou… À cela s’ajou­tent la dif­fu­sion, les per­ma­nen­ces au bureau Points-Cœur, les visi­tes de mala­des dans un hôpi­tal, la par­ti­ci­pa­tion à l´aumô­ne­rie d´une uni­ver­sité… Les jour­nées sont bien rem­plies !

JPEG - 59.4 ko
Notre maison

Notre mis­sion, nous la vivons aussi, sur­tout peut-être, en essayant de vivre notre consé­cra­tion à Dieu en toute chose… Cela aussi bien dans la vie de prière que dans les tâches cou­ran­tes : notre maison est grande et la pous­sière péru­vienne abon­dante, aussi le ménage fait-il partie du quo­ti­dien !

La vie reli­gieuse ne m’appa­raît pas dif­fé­rente de ce à quoi je m’atten­dais : c’est appren­dre à aimer, dans les peti­tes choses, les atten­tions, les ser­vi­ces. C’est se servir de toute chose pour s’appro­cher de Lui ou plutôt Le lais­ser venir à ma ren­contre. C’est un appren­tis­sage… C’est à recom­men­cer chaque jour, à chaque ins­tant. Et c’est pour que tous puis­sent Le connaî­tre et L’aimer…

Aurélie

Laudes au lever du soleil, Guayabo

Soutenez la mis­sion des sœurs au Pérou.


Revenir au début