• 12 juin 2012
es fr

Un magnifique retable de Arcabas dans la campagne genevoise, Suisse

Retable « La Résurection » ©Arcabas, Suisse

Ce diman­­che de Pâques 2012 s’est ter­­miné d’une façon majes­­tueuse pour toute notre petite com­­mu­­nauté du point-Cœur de Genève. Deux amis très pro­­ches nous ont fait décou­­vrir un magni­­fi­­que reta­­ble sur la Résurrection peint par l’artiste contem­­po­­rain ARCABAS qui orne l’autel de la belle petite Eglise de Collex-Bossy en Suisse, à 20 minute du centre ville de Genève.

Le pein­­tre Arcabas (alias Jean-Marie Pirot né en 1926) n’aime pas com­­men­­ter ses œuvres alors je ne me per­­met­­trais pas de le faire moi-même mais voici quel­­ques points que j’aime­­rais vous par­­ta­­ger tout en conviant chacun à venir médi­­ter en silence au pied de cette œuvre.

Lors de son ins­­tal­­la­­tion dans la cha­­pelle, le pein­­tre a juste invité chacun à com­­men­­cer la contem­­pla­­tion en com­­men­­çant par le pan­­neau gauche où il fait mémoire du mys­­tère de l’Incarnation, le Verbe de Dieu venu dans le monde avec la mis­­sion de nous sauver. Il y a ici le contraste et à la fois la proxi­­mité entre le monde du mal du à notre péché et la pré­­sence du Christ qui illu­­mine notre vie avec en dessus le Christ mort pour nous, repo­­sant entre les bras de Sa mère. Puis au centre du reta­­ble, nous contem­­plons la Personne du Christ res­­sus­­cité. Il avance vers nous, Son pied semble sortir du tableau comme pour nous rejoin­­dre chacun dans notre inti­­mité la plus pro­­fonde. Nous ter­­mi­­nons par la troi­­sième partie du reta­­ble avec le Christ sous la forme de l’Agneau entouré des 4 vivants. C’est l’Agneau de l’Apocalypse, l’agneau pascal livré pour la mul­­ti­­tude et dont le sang versé est le sang de la Nouvelle Alliance.

A tra­­vers les trois par­­ties du reta­­ble, nous par­­cou­­rons l’his­­toire du Salut qui com­­mence par l’incar­­na­­tion, la mort, la résur­­rec­­tion, la gloire du Christ qui conti­­nue à se mani­­fes­­ter dans le monde pour les siè­­cles des siè­­cles. Le pein­­tre les a reliés dans une ligne hori­­zon­­tale. Le plan du salut de Dieu conti­­nue à se réa­­li­­ser dans notre monde et conti­­nue a donner sens à nos vies même si la croix demeure pré­­sente. Avec Lui, nos croix offer­­tes par­­ti­­ci­­pent d’une façon mys­­té­­rieuse à l’œuvre de la Rédemption.

Nous avons ter­­miné en unis­­sant nos voix à celle des anges dans le ciel : « A Celui qui siège sur le trône, ainsi qu’à l’Agneau, la louange, l’hon­­neur, la gloire et la puis­­sance dans les siè­­cles des siè­­cles »

Sr Marie-Madeleine

Revenir au début