• 17 juillet 2012
es fr

U2, deux sacrements : la musique et l’amitié

Bono de U2

En regar­dant de plus près la vie du chan­teur Paul Hewson alias Bono, chan­teur du groupe de rock U2, on peut être émerveillé devant sa per­sonne et son oeuvre artis­ti­que. A 14 ans, Bono perdit sa mère. Cette perte fut pour lui un moment insup­por­ta­ble. Beaucoup de ques­tions sur Dieu et sur le sens de la vie jailli­rent : « Dès mon jeune âge, j’ai cru en Dieu ins­tinc­ti­ve­ment mais sans savoir si Dieu croyait en moi ou en n’importe qui d’autre. Pourquoi ? Comment ? Où ? Toutes ces ques­tions deve­naient de plus en plus inten­ses… Les gran­des ques­tions allaient en cres­cendo… Je me sen­tais déses­péré. J’ai pensé au sui­cide. Mais quel­que chose devait se passer, et passa. Car dans la déses­pé­rance j’ai prié Dieu, et j’ai décou­vert que même dans le silence Dieu répond. Sa réponse peut être quel­que chose que tu n’as pas envie d’enten­dre mais il y a tou­jours une réponse si tu es sérieux, si tu es prêt à te lais­ser faire ». [1]

Cette expé­rience mar­quera toute l’oeuvre artis­ti­que de Bono et tout son être. De là se révé­lè­rent le désir d’un idéal tou­jours plus grand et la quête pas­sion­née de l’Infini et de l’Absolu. Dans l’une de ses inter­views[1] Bono dit : « … l’Amour sur­passe les consé­quen­ces de tes actes ; ce qui dans mon cas est une très bonne nou­velle parce que j’ai fait beau­coup de bêti­ses dans ma vie… Le sens de la mort du Christ, c’est qu’Il a pris sur Lui les péchés du monde, de manière que ce que nous fai­sons ne se retourne pas contre nous, et que notre nature péche­resse ne conduise pas à une mort iné­vi­ta­ble. Ce ne sont pas nos bonnes oeu­vres qui nous ouvrent les portes du Ciel. »

« Je fais parti d’un groupe. J’écris, je bois du vin et je lis la Bible. Je suis un mari et un père. Je suis un ami des pau­vres et par­fois des riches. Je crois en la Grâce… Je ne la cher­chais pas, mais Elle est venue à moi. » Quelques chan­sons com­po­sées par Bono por­tent bien le sceau de cet Amour comme par exem­ple « Grace », « Magnificent », « I still haven’t find what I’m loo­king for », ou « I’ll go crazy », etc…

La beauté de l’oeuvre artis­ti­que et musi­cale de U2 prend aussi sa source dans l’amitié entre Bono, Adam, Edge et Clayton : « L’amitié est la clé la plus impor­tante de ma vie. Que ce soit dans la bande, dans ma vie de couple, ou en com­mu­nauté. C’est comme si les deux types de sacre­ments étaient la musi­que et l’amitié ». « Nous sommes avant tout une com­mu­nauté et la musi­que jaillit de cette com­mu­nauté. Quand l’un de nous souf­fre, nous souf­frons tous. Nous sommes dif­fé­rents avec des per­son­na­li­tés diver­ses. Nous sommes un mais sans doute nous ne sommes pas les mêmes. »[1]

« La plus belle chose qui puisse t’arri­ver, c’est que la joie te sur­prenne, qu’un ami se sou­vienne de toi, […] que tu aies les yeux ouverts sur le monde, sur ce qui t’arrive, et rende grâce. » [1]

[1] Extraits d’une inter­view de Bono dans le docu­men­taire « Sonido del cambio » réa­lisé en 2006 par un groupe de musi­que argen­tin pro­duit par le mou­ve­ment Communion et Libération.

Vu dans Terre de Compassion

Sr Haifa


Revenir au début