• 10 avril 2012
es fr

Chemin de Croix à « Puerto Madero », Argentine

Chemin de croix à Puerto Madero, Argentine

A l’occa­sion du Triduum Pascal, quel­ques amis de Córdoba (10h de route), un de Neuquen (1 jour­née de voyage) et quel­ques uns de capi­tale nous ont accom­pa­gnées pour vivre ces jours saints à l’école de Jean Paul II et de quel­ques artis­tes, en plein cœur de cette capi­tale argen­tine dans notre appar­te­ment au 3ème étage d’un immeu­ble.

Un des moments forts de ce Triduum fut le Chemin de Croix à « Puerto Madero », le quar­tier le plus moderne de la capi­tale orga­nisé par le mou­ve­ment "Communion et Libération".
Cheminer en silence au cœur de l’acti­vité économique du pays entre les gratte ciels, les quais réa­mé­na­gés, neufs, les gran­des ave­nues, et en même temps, cachée der­rière les immen­ses vitres tein­tées des gratte ciels, au cœur de cette bles­sure du vide de sens, de la soli­tude, fut un signe par­ti­cu­liè­re­ment fort de notre marche aux côtés de Jésus sur son chemin de croix : le chemin de croix d’aujourd’hui, por­tant le péché et les souf­fran­ces de l’homme moderne.
Nous mar­chions silen­cieu­se­ment aux côtés de Jésus, men­diant sa misé­ri­corde pour notre Argentine en crise poli­ti­que­ment et économiquement, pour tous ceux qui voient leurs droits à la vie bafoués, pour toutes ces per­son­nes qui nous arrê­tent en chemin pour nous deman­der de prier pour telle ou telle inten­tion.

Habités par les paro­les de l’Evangile selon St Jean : « ayant aimé les siens qui étaient dans le monde, il les aima jusqu’au bout » qui a marqué le pre­mier jour du Triduum et notre retraite, nous chan­tions avec confiance en sa misé­ri­corde ce refrain "Ô croix fidèle" à chaque sta­tion du Chemin de Croix.

Sr Maylis

Puerto Madero
Revenir au début