• 28 janvier 2009
en es fr

Témoignage de Sr Pascale

Sr Pascale avec des enfants au Pérou

En tra­vaillant à l’hôpi­tal, je ren­contre une mul­ti­tude de per­son­nes dif­fé­ren­tes et aussi une mul­ti­tude de souf­fran­ces tant phy­si­ques que mora­les et spi­ri­tuel­les. Je suis également confron­tée à l’indif­fé­rence, à la soif de l’argent, de pou­voir, au manque d’huma­nité alors que nous tous (et d’autant plus les mala­des qui sont en situa­tion de fra­gi­lité) avons tant besoin de cela : qu’on s’inté­resse à nous en tant que per­son­nes et non uni­que­ment en tant que « col­la­bo­ra­teur » ou « cas ». Tout cela ne fait qu’aug­men­ter mon désir d’être pré­sente dans ce milieu, d’y appor­ter hum­ble­ment le Christ, de redon­ner gra­tui­te­ment ce que j’ai reçu. En effet, le cha­risme de com­pas­sion me permet d’être plus vraie, plus libre aussi pour voir la beauté de chaque per­sonne avec le regard de Dieu et men­dier la grâce de l’aimer à mon tour comme Dieu l’aime.

Sr Pascale

Revenir au début