• 12 mai 2014
es fr

Oscar pour : « Alice : The lady in number 6 »

Début mars 2014, le réa­li­sa­teur Malcolm Clarke et le pro­duc­teur Nicholas Reed rem­por­taient, lors de la 86ème céré­mo­nie des Oscars, le prix du meilleur court-métrage docu­men­taire pour “Alice : The lady in number 6”. Quelques jours aupa­ra­vant, le diman­che 23 février, dans un hôpi­tal lon­do­nien s’endor­mait à l’âge de 110 ans la figure prin­ci­pale de leur court-métrage.

Reconnue mon­dia­le­ment pour être la sur­vi­vante la plus âgée de la Shoah, elle était également une pia­niste éprise pour qui la musi­que ne fut pas seu­le­ment une pas­sion mais également un art de vivre.

Jusqu’à sa mort Alice Herz Sommer pra­ti­qua le piano plu­sieurs heures par jour. Son achar­ne­ment, pour­rait-on dire, ne fut autre que la cons­cience d’une mis­sion pour laquelle est enga­gée la liberté de celui qui la reçoit et en assume, par un tra­vail quo­ti­dien, la res­pon­sa­bi­lité : « Sans tra­vail vous ne pouvez rien donner. Si vous aimez ce que vous faites alors tra­vaillez, tra­vaillez, tra­vaillez ». Le fruit de ce tra­vail, une femme pétillante, aimante chez laquelle ni la haine ni l’amer­tume, pour toutes les hor­reurs dont elle fut témoin, n’eurent jamais ni le pre­mier ni le der­nier mot : « La musi­que m’a sauvé la vie ». C’est peut-être parce que pour elle, « la musi­que est…Dieu ! ».

Lire l’arti­cle en entier dans Terre de Compassion


Revenir au début