• 25 juillet 2012
fr

New York : le cadeau de la visite de Bobby

Sr Régine

Chaque matin, alors que nous nous ren­dions à la messe, Bobby nous saluait et cher­chait à atti­rer notre atten­tion. Peut-être parce que le matin n’est pas un moment facile pour l’ouver­ture et la ren­contre, il nous a fallu du temps pour vrai­ment pren­dre en compte son désir de nous connaî­tre. Mais Bobby ne s’est pas décou­ragé et a per­sé­véré !

Lorsqu’il a su un peu plus qui nous sommes, il a com­mencé à nous donner 10% de ce qu’il gagnait. Il tra­vaillait alors comme gar­dien de nuit sur les chan­tiers de cons­truc­tion. Il ne savait pas en avance s’il allait trou­ver du tra­vail aujourd’hui ou non. J’ai admiré cet homme capa­ble de donner non pas de son super­flu, mais de son néces­saire en signe de res­pect et de par­tage pour les plus pau­vres que lui. Depuis Bobby vient régu­liè­re­ment par­ta­ger notre repas. Il ne tra­vaille plus et a démé­nagé. Au mois de mars, à mon retour de Thaïlande, il a voulu venir pour fêter mon anni­ver­saire. Il est arrivé avec une bonne heure d’avance sur l’horaire ! Lorsqu’on m’a pré­venu de son arri­vée, j’étais bien sûr partie pour faire tout autre chose et je comp­tais bien avan­cer dans ma liste de choses à faire. Mais voilà Bobby était là ! J’ai alors entendu cette voix fami­lière qui m’a dit : «  Et si tu accueillais cette visite comme un cadeau ? Et si tu pre­nais ce temps avec Bobby pas seu­le­ment pour l’occu­per jusqu’à l’heure de la messe mais pour le connaî­tre plus, pour te pas­sion­ner davan­tage pour sa vie ? »
Mendiant cette grâce, je suis des­cen­due rejoin­dre Bobby et pour la pre­mière fois, il m’a fait part de com­bien il a aimé sa pre­mière épouse décé­dée d’un cancer. Puis il a eu cette réflexion magni­fi­que : « Vois-tu « sister », je suis tou­jours inquiet quand les gens me disent qu’ils ont Dieu en eux…Notre cœur est si étriqué et au moin­dre souci nous avons vite fait de fermer la porte à Dieu ! Moi je pense qu’il vaut mieux essayer d’entrer dans le cœur de Dieu, c’est un lieu sûr et Dieu ne nous fer­mera jamais la porte ! »

Sr Régine

Vu dans Terre de Compassion


Revenir au début