• 20 février 2015
es fr

Le noviciat : « une année privilégiée »

De sr Alexandra, novice en France :

Je vais essayer de vous trans­met­tre un peu de cette année unique qui m’est donnée. C’est une année pri­vi­lé­giée pour plon­ger en Dieu, et appro­fon­dir l’appel reçu de Lui consa­crer ma vie. Tout est fait ici pour nous aider à cela, à ren­contrer le Bien-Aimé. La prière et le silence, l’amitié et les ensei­gne­ments, le rythme de vie et la nature.

Nous sommes un beau groupe de dix : trois novi­ces (Soeur Katie, notre Américaine de Chicago, Soeur Mariam, et moi), trois jeunes femmes laï­ques consa­crées (Mathilde, Suzanne, et Maritchka), un laïc consa­cré, Louis, et trois sémi­na­ris­tes (Cesare, ita­lien –napo­li­tain plus exac­te­ment !-, Bruno, et Jean avec qui j’ai déjà vécu 6 mois inou­blia­bles au Point-Coeur de Villejuif). Chacun a un par­cours et une expé­rience Points-Coeur dif­fé­rente. De l’Ukraine à la Thaïlande, en pas­sant par le Chili, le Pérou, le Brésil, Berlin et le Sénégal, un vrai tour du monde ! Chaque jour, je m’émerveille de voir en eux la richesse de notre famille Points-Coeur, la variété de leurs dons et de leur per­son­na­lité, et ce même appel du Seigneur qui nous unit. Nous sommes guidés dans cette aven­ture par Soeur Isabel, qui a la res­pon­sa­bi­lité de tout ce petit groupe. J’admire son dévoue­ment, sa jus­tesse, et son atten­tion à chacun. Quel cadeau de par­ta­ger cette année avec eux tous !

Notre vie simple et équilibrée est cen­trée sur la prière : laudes à 7h30, lectio divina per­son­nelle (lec­ture médi­tée et priée d’un pas­sage de la Bible), prière du milieu du jour, cha­pe­let après le déjeu­ner en mar­chant dans la forêt, une heure au moins d’ado­ra­tion, vêpres et messe à 19h, com­plies (prière du soir) à 21h30, cou­cher au plus tard à 23h. Le matin est consa­cré aux « cours », et l’après-midi à divers tra­vaux manuels, ménage, jardin, cui­sine, aide au secré­ta­riat... C’est beau de voir chacun se donner dans ces tâches quo­ti­dien­nes. Comme je l’apprends tou­jours plus à Points-Coeur, il s’agit de faire tout, en par­ti­cu­lier « les peti­tes choses » (dres­ser une jolie table, faire son lit le matin…), avec soin et amour, non par effi­ca­cité ou mania­que­rie, mais pour le Seigneur. Facile à dire, plus dif­fi­cile à faire !

Les ses­sions de cours nous font réflé­chir aux raci­nes de notre foi (le Credo, les sacre­ments…), à la lumière de la tra­di­tion de l’Eglise, de la théo­lo­gie, et de gran­des figu­res, comme Jean-Paul II et Benoît XVI, Adrienne von Speyr et Urs von Balthasar, de Lubac et Giussani. Entrer plus en avant dans la foi par notre raison, ouvrir notre raison par la foi, déve­lop­per l’une par l’autre : c’est une expé­rience qui accom­pa­gne toute notre vie de croyant, et je me réjouis, cette année, de le vivre de manière par­ti­cu­liè­re­ment intense.

Tout cela se vit dans une atmo­sphère de silence, silence entre nous (sauf au déjeu­ner et le week-end), silence en limi­tant nos com­mu­ni­ca­tions Internet, silence inté­rieur (le plus dif­fi­cile !)... il ne s’agit pas de s’enfer­mer dans sa bulle, mais au contraire de s’ouvrir au Seigneur, de Lui lais­ser place. Il est si facile d’oublier Dieu, de noyer la Parole dans le flot des paro­les quo­ti­dien­nes. Ce silence demande un vrai effort, mais c’est un besoin de notre âme, comme nous pou­vons le sentir dans le bruit des rues de Paris, de Naples ou de New York.


Revenir au début