• 4 mai 2015
es fr

Le grand fleuve de la miséricorde

Cuba, avril 2015

L’Eglise res­sent for­te­ment l’urgence d’annon­cer la misé­ri­corde de Dieu. La vie de l’Eglise est authen­ti­que et cré­di­ble lors­que la misé­ri­corde est l’objet d’une annonce convain­cante. Elle sait que sa mis­sion pre­mière, sur­tout à notre époque toute rem­plie de gran­des espé­ran­ces et de fortes contra­dic­tions, est de faire entrer tout un chacun dans le grand mys­tère de la misé­ri­corde de Dieu, en contem­plant le visage du Christ. L’Eglise est d’abord appe­lée à être témoin véri­di­que de la misé­ri­corde, en la pro­fes­sant et en la vivant comme le centre de la Révélation de Jésus-Christ. Du cœur de la Trinité, du plus pro­fond du mys­tère de Dieu, jaillit et coule sans cesse le grand fleuve de la misé­ri­corde. Cette source ne sera jamais épuisée pour tous ceux qui s’en appro­che­ront. Chaque fois qu’on en aura besoin, on pourra y accé­der, parce que la misé­ri­corde de Dieu est sans fin. Autant la pro­fon­deur du mys­tère ren­fermé est inson­da­ble, autant la richesse qui en découle est iné­pui­sa­ble.

Pape François, Bulle « De Mise­ri­cor­diae Vultus »


Revenir au début