• 30 juin 2011
en es fr

Le XXIème siècle, le siècle de la compassion

Sr Haifa prostrée dans l’église maronite Mar Sassine, Liban, 29 mai 2011

Le père Voillaume disait, à la fin de sa vie, que l’Eglise du XXIème siècle serait conduite à vivre tou­jours plus une cer­taine impuis­sance, qu’elle aurait pour pre­mière mis­sion la com­pas­sion. En effet, une grande soli­tude enva­hit tou­jours plus la vie de nos contem­po­rains. Après l’époque de l’eupho­rie et de l’acti­visme, des cons­truc­tions et des réa­li­sa­tions de toutes sortes, du déve­lop­pe­ment effréné, l’homme se retrouve devant cette ques­tion sérieuse qui le taraude et qu’il doit résou­dre tout seul : « Pourquoi la vie, pour­quoi ma vie ? Quelle pers­pec­tive ? Qui m’offrira le bon­heur ? Comment sortir de la super­fi­cia­lité, de l’ennui ? ».

Ta vie reli­gieuse, Sœur Haïfa, te conduira à faire tienne cette ques­tion par­fois extrê­me­ment dou­lou­reuse de ceux qui t’entou­rent. Servante de la Présence de Dieu, tu vivras tou­jours plus pour aimer de com­pas­sion ce monde, pour lui être pré­sente. Les per­son­nes que tu ren­contre­ras et que le Seigneur voudra bien te confier com­men­ce­ront à habi­ter ton cœur. Tu seras amenée à les porter en toi, dans ta prière, jusque dans ta propre chair. Plus que jamais, la vie du monde qui nous entoure a besoin d’être accueillie, recueillie, écoutée, regar­dée, valo­ri­sée. Elle se cher­che des havres de Paix, de repos véri­ta­ble, d’amitié, d’éducation. Ta vie reli­gieuse qui est, certes, une réponse très per­son­nelle à un amour très per­son­nel du Christ pour toi est avant tout ordon­née à cet accueil, à cette hos­pi­ta­lité du cœur, à cette com­pas­sion.

Père Guillaume Trillard 
(Extrait de l’homélie pour les engagements définitfs de Sr Haïfa)

Revenir au début