• 16 juillet 2010
en es fr

Genève : Quand l’amitié nait d’une vie partagée.

La communauté du Point-Cœur de Genève, Septembre 2009

Depuis août 2009, j’ai rejoins sœur Pascale et Anne au sein du Point-Cœur de Genève. Nous vivons notre mis­sion dans le monde du tra­vail, auprès de tous ceux que nous ren­controns mais aussi avec qui nous habi­tons. En ce moment, trois jeunes femmes par­ta­gent notre vie. L’une d’entre elles est ici dans le cadre d’un stage "Points-Cœur ONU".

Beaucoup de nos amis vien­nent à Genève pour faire car­rière dans la finance ou tra­vailler dans l’une des nom­breu­ses ONG inter­na­tio­na­les. Mais, au fil des mois, ils font le dou­lou­reux cons­tat que l’Eldorado suisse n’est pas ce qu’ils avaient ima­giné : ils ne trou­vent pas de tra­vail autre que des stages qui ne débou­chent jamais sur un emploi fixe, pas de loge­ment ou à un prix inac­ces­si­ble, ils sont loin de leur famille, de leurs amis, de leur pays…

Notre maison veut être pour eux un lieu où chacun puisse se sentir un peu chez soi. Une jeune femme qui a passé quatre mois au Point-Cœur me confiait à quel­ques jours de son départ : « J’ai trouvé grâce à vous une famille et j’ai aussi beau­coup aimé pro­fi­ter de la cha­pelle pour prier et me res­sour­cer. » Nous leur pro­po­sons sim­ple­ment, gra­tui­te­ment notre amitié à tra­vers le par­tage de la vie quo­ti­dienne et de cer­tai­nes de nos acti­vi­tés (dîners cultu­rels, apos­to­lats, etc.). Nous vou­lons aussi être cette oreille atten­tive qui peut les écouter et les accom­pa­gner dans leurs ques­tions, leurs doutes. Ce séjour au Point-Cœur est pour elles une réelle invi­ta­tion à s’appro­cher de Celui qui donne sens à notre vie : le Christ.

Le Point-Cœur est aussi une école de vie. Beaucoup de celles qui y ont vécu gar­dent un lien fidèle avec nous. Je repense à l’une d’elle qui me télé­pho­nait la semaine der­nière de l’étranger pour me confier ses pro­jets et me deman­der mon avis sur les atta­ques que subit l’Eglise, ne sachant que penser et où cher­cher la vérité. Une autre nous disait com­bien le séjour parmi nous l’aide encore aujourd’hui dans les déci­sions qu’elle est appe­lée à pren­dre : "Plus j’avance, plus je per­çois tout ce que j’ai reçu au cours de mon année au Point-Cœur."

"Ce que vous avez reçu gra­tui­te­ment, donnez-le gra­tui­te­ment." Cette phrase résonne en moi depuis mon arri­vée ici. Cette bonne nou­velle, je dois en vivre, la com­mu­ni­quer à celles que le Seigneur me confie.

Sr Marie-Madeleine

Revenir au début