• 24 juillet 2014
es fr

El Salvador : Un nouveau sens à sa vie après le deuil de sa fille

De Jeanne et Felipe, volon­tai­res du Point-Cœur de San Salvador :

C’était un mardi. C’est le jour où nous allons à l’hôpi­tal Bloom au hui­tième étage pour visi­ter les enfants atteints du cancer et leurs mamans. Nous avons ren­contré Marlen dans les esca­liers, la mère de Michelle (12 ans), « Venez ! Montez avec moi, ma fille est au plus grave. » Père Simon (en mis­sion au Point Cœur) lui donna l’onc­tion des mala­des et la com­mu­nion. Michelle meurt quel­ques heures plus tard.

Lily est la mère de Daniela, sa fille qui a une leu­cé­mie. Même si elle a répondu de manière opti­male au trai­te­ment, sa mère souf­fre de voir sa fille endu­rer tout cela. Pour une petite fille de 11 ans, c’est impor­tant d’être belle, d’avoir une belle che­ve­lure, et c’est une croix parce qu’elle voit les séquel­les de sa mala­die et les longs voya­ges pour aller à l’hôpi­tal l’épuisent.
Tous, nous dési­rons le mira­cle, Marlen l’a espéré jusqu’à ce que sa fille meurt et Lily est en train de le vivre.

Ce fut un wee­kend de repos très spé­cial pour nous dans la maison des Servantes de la Présence de Dieu. Nous avions invité Marlen et son mari et Lily et sa fille. En vérité, nous nous sommes peu « repo­sés » si nous le pen­sons comme dormir ou ne rien faire dans le but d’oublier. Nous avons marché dans le verger, regardé le match du mon­dial, cui­siné, des­siné, beau­coup ri, pleuré aussi, et vrai­ment, nous nous sommes épuisés !

Ce n’est pas le mira­cle que nous espé­rions qui solu­tionne nos pro­blè­mes mais c’est le chemin que nous par­cou­rons avec nos croix, qui nous permet de donner un sens à nos vies, chemin qui nous permet de ren­contrer d’autres per­son­nes et qui en retour nous offre une autre hos­pi­ta­lité, celle du cœur. Ce n’est pas un repos magi­que qui te fait oublier tes far­deaux. Ce wee­kend-là nous a montré que le véri­ta­ble repos est celui qui donne un sens à nos pas, pour avan­cer dans la joie par­ta­gée. En pleu­rant, Marlen nous dit : « Merci pour ce cadeau ! Aujourd’hui, je sais que ma vie a un sens, celle d’aider d’autres mères comme Lily et les accom­pa­gner dans leur dou­leur. »


Revenir au début