• 31 décembre 2010
es fr

Des photos qui ouvrent le cœur...

L’exposition photos « Pauvres et Dignes » à Lima, Pérou

« On dit qu’il faut aujourd’hui des mots qui bous­cu­lent pour réveiller les oreilles.
Des photos qui cho­quent pour res­sus­ci­ter les yeux.
Des textes télé­gra­phi­ques, des flashs, des cou­leurs fluo !

Mais est-ce suf­fi­sant ?
Est-ce tout sim­ple­ment bon ?

Le plein soleil ne jaillit pas à l’aube
et les trom­bo­nes ne reten­tis­sent point au pre­mier mou­ve­ment de la sym­pho­nie.

Pour moi, j’aime les paro­les qui dou­ce­ment nais­sent d’un lit de silence !
Les images qui len­te­ment jaillis­sent d’un fond d’obs­cu­rité !

Sinon, elles ris­quent d’être vides, voire purs men­son­ges,
elles ris­quent d’être illu­sion, voire pures trom­pe­ries...
Leur effet n’est que d’un ins­tant, quand elles ne pro­vo­quent de trau­ma­tisme.

Pour moi, je rêve de quel­ques livres qu’indé­fi­ni­ment on relit,
de quel­ques images qui, peu à peu, nous trans­for­ment,
de dis­cus­sions qui se méta­mor­pho­sent en com­mu­nion.

J’aime les mots qui devien­nent prière, les photos qui ouvrent le cœur.
J’aime évoquer avec beauté la vie de nos amis trans­per­cée par une douce gloire. »

Père Thierry de Roucy, in Quel langage pour quelle soif ?

Revenir au début