• 25 avril 2013
en es fr

Brésil : Mère jusqu’au bout

© Points-Cœur

De Sr Laetitia, en mis­sion à la Fazenda do Natal (Brésil) :

Dona Marinalba est une vic­time inno­cente de plus de la vio­lence qui fait des rava­ges dans beau­coup de nos quar­tiers. Innocente mais libre, car c’est en pro­té­geant son propre fils qu’elle a été atteinte par le coup de feu des délin­quants, ce fils qu’elle a porté toute sa vie à bout de bras, ce fils qu’elle a défendu et accueilli tant de fois à nou­veau, à l’image du père du fils pro­di­gue, avec une immense misé­ri­corde.
Tout le quar­tier est choqué par cet événement. En effet, dona Marinalba est une femme très aimée, res­pec­tée, admi­rée même pour cette manière d’être mère jusqu’au bout.

Le pre­mier mira­cle, c’est que tous se réfu­gient quasi ins­tinc­ti­ve­ment dans la prière. Sans crier ven­geance, ils regar­dent la croix, ils souf­frent en silence, digne­ment. La sup­pli­ca­tion de tout un quar­tier monte, un quar­tier qui souf­fre, qui n’en peut plus de tant de pleurs, de lamen­ta­tions, de cris de dou­leur, d’injus­ti­ces, “c’est Rama qui pleure son enfant” (cf. Jr 31, 15).

Ce matin, avec les volon­tai­res, nous sommes allés visi­ter ceux qui res­tent, ceux qui souf­frent dans leur cœur de l’absence de dona Marinalba… là encore la vie jaillit… Natalia, l’une de ses belles-filles, vainc sa dou­leur pour nous offrir son sou­rire magni­fi­que, pres­que enfan­tin. Puis elle s’adresse plus par­ti­cu­liè­re­ment à nous en nous indi­quant Julia, la petite fille d’un an qu’elle vient d’adop­ter : “Dieu sait tout, Il nous l’a envoyée juste avant le décès de Marinalba pour qu’elle soit notre ange conso­la­teur”.

Le Christ est vrai­ment res­sus­cité, il a vaincu cette mort qui semble frap­per au hasard. Il sourit devant nos yeux. Marinalba elle, vit main­te­nant pour tou­jours, elle qui aima jusqu’au bout, et la voilà mère de beau­coup…

Extrait de l’arti­cle publié dans le blog Terre de Compassion


Revenir au début