• 24 septembre 2012
es fr

Argentine : Pélerinage à Luján

À l’Abbaye de st Benoît de Luján, 15 septembre 2012

Dans sa pre­mière lettre aux amis des enfants, Père Thierry écrivait : « Et sur­tout, n’oubliez pas notre grand secret : la Mère de chaque Point Cœur c’est la Vierge Marie. Vous ne la voyez pas mais elle, elle est là. »
Toutes ces années, ce fut celle-là notre expé­rience, celle de la pré­sence cons­tante de Marie à nos côtés, auprès de chacun des volon­tai­res, consa­crés, amis à tra­vers le monde.
Aussi, tous les 15 sep­tem­bre en la fête de Notre-Dame de la Compassion, nous aimons lui rendre grâce de manière plus par­ti­cu­lière et l’hono­rer dans ce mys­tère si grand de la pré­sence et de la mater­nité de Marie au pied de la croix de son fils, l’accom­pa­gnant avec sa foi, et son espé­rance, debout. « Femme, voici ton fils », « Voici ta mère. » (Jn 19,25).
A cette occa­sion, à Córdoba, Santa Fe et Buenos Aires, des amis pro­ches se sont joints à nous sous un soleil de plomb pour partir en pèle­ri­nage vers un sanc­tuaire marial.

À Buenos Aires, nous sommes allées à la basi­li­que de Notre-Dame de Luján, patronne de l’Argentine. Bien que nous ayons marché seu­le­ment une heure, le voyage avec l’attente et les dif­fé­rents bus, fut tout un « pré-pèle­ri­nage » jusqu’à l’abbaye st Benoît de Luján, point de départ de notre marche. Ce fut très beau de voir com­bien de per­son­nes dif­fé­ren­tes par­ti­ci­paient a ce pèle­ri­nage et com­bien de joie et d’amitié nous avons par­tagé ensem­ble. Ils firent rapi­de­ment connais­sance et dis­cu­taient ensem­ble comme s’ils se connais­saient depuis tou­jours…

JPEG - 178.3 ko

« Nous vou­lons aller en pèle­ri­nage avec Marie parce que nous sommes invi­tés aujourd’hui à tour­ner notre regard vers la croix et qui, mieux qu’Elle, peut nous l’ensei­gner. », nous intro­dui­sait sr Mariana.
A son école, nous avons prié le cha­pe­let et marché une partie en silence. Après le pique nique sur les bords de la rivière, nous avons lu l’homé­lie de Père Thierry dite lors du pèle­ri­nage aux Etats-Unis. Très tou­chée, Claudia nous confiait qu’en lisant ce texte, elle se sen­tait rejointe par la pré­sence de Marie et de notre famille Points-Cœur à ses côtés, avec beau­coup de ten­dresse. « C’est pour cela que nous sommes là ce matin. Pour ne pas oublier que dans cette vallée des larmes, le sou­rire de Marie est notre conso­la­tion. » [1]

Nous sommes arri­vés en chan­tant à la basi­li­que, pile à l’heure pour la messe, dite entre autre à l’inten­tion de l’œuvre Points-Cœur. A la fin de la messe, nous avons dit ensem­ble la consé­cra­tion à Marie devant la statue de Notre-Dame de Luján, véné­rée là depuis 1630. Nous vou­lons nous consa­crer à elle pour nous mettre à son école, vivant dans son inti­mité, en nous appli­quant à l’imiter pour qu’elle nous conduise à Jésus, pour qu’Il vive et agisse en nous.

sr Maylis

Viky, Sergio, Alexiana Eleonora Francisca, Viky Sergio, Nicolas Belén Notre-Dame de Luján
Revenir au début