• 11 décembre 2008
en es fr

Nous venons vous souhaiter une très belle fête de Noël
dans la joie de l’accueil du Sauveur qui nous est donné !
Nous rendons grâce pour l’année passée et pour votre fidèle amitié
qui est une aide précieuse pour chacune de nous
et nous permet de vivre toujours plus profondément
notre mission de Servantes de la Présence de Dieu.

Bonne année 2009 !
Qu’elle soit occa­sion pour chacun de nous d’ouvrir tou­jours plus notre cœur à sa Présence de vie !

Rien du tout

Rembrandt, L´adoration des bergers

« C’est Noël. Dieu qui s’unit à l’huma­nité et frappe main­te­nant au cœur de chaque homme et donne son Corps en nour­ri­ture au corps de chacun. On fait de Noël comme de Pâques un événement sou­dain, voire brutal. Un éclair dans la nuit. Mais l’œuvre que de tels mys­tè­res accom­plis­sent est une œuvre qui s’adapte aux len­teurs de l’homme.

Jésus veut trans­fi­gu­rer notre chair… Il y a nos résis­tan­ces, nos ver­rous, nos bar­riè­res, nos murs… Il y a en nous tant de peurs ! Dieu doit séduire l’homme pas à pas, comme un fiancé sa fian­cée (cf. Os 2, 16-22). Le regard de l’homme se déta­che si len­te­ment de ses amours d’antan…

Mais, jaillis­sant du plus intime, l’amour pro­gresse jusqu’aux fron­tiè­res. Il visite tout. Il saisit le cœur de l’homme et celui-ci s’écrie : "Ce n’est plus moi qui vis, c’est le Christ qui vit en moi. Un plus grand que moi m’habite ! Un plus amou­reux que moi me presse à aimer !" (cf. Ga 2, 20). De part en part, Dieu trans­perce l’homme. Il le trans­fi­gure. Et bien­tôt, l’homme passe l’homme. »

Père Thierry de Roucy,
Du Noël de Dieu au Noël des hommes

Revenir au début