• 4 mars 2009
en es fr

Un pèlerinage intérieur...

« Le Carême est le temps pri­vi­lé­gié du pèle­ri­nage inté­rieur vers Celui qui est la source de la misé­ri­corde. C’est un pèle­ri­nage au cours duquel Lui-même nous accom­pa­gne à tra­vers le désert de notre pau­vreté, nous sou­te­nant sur le chemin vers la joie pro­fonde de Pâques. Aujourd’hui encore le ’regard’ de com­pas­sion du Christ ne cesse de se poser sur les hommes et sur les peu­ples. Il les regarde sachant que le ’projet’ divin pré­voit l’appel au salut. Jésus connaît les embû­ches qui s’oppo­sent à ce projet et il est pris de com­pas­sion pour les foules : il décide de les défen­dre des loups, même au prix de sa vie. Par ce regard, Jésus embrasse les per­son­nes et les mul­ti­tu­des, et il les remet toutes au Père, s’offrant lui-même en sacri­fice d’expia­tion. Éclairée par cette vérité pas­cale, l’Église sait que, pour pro­mou­voir un déve­lop­pe­ment plé­nier, il est néces­saire que notre ’regard’ sur l’homme soit à la mesure de celui du Christ. En effet, il n’est en aucune manière pos­si­ble de dis­so­cier la réponse aux besoins maté­riels et sociaux des hommes de la réponse aux désirs pro­fonds de leur cœur. »

Benoît XVI (message pour le Carême 2006)

Revenir au début